2 septembre 2014

Deux esthétiques révolutionnaires

gavroche
Youh youh youh youhyou !

Le premier romantisme attaché à l’idée de Révolution est évidemment celui du révolutionnaire exalté : le gars qui a vu juste avant les autres, dont le désir préfigure celui du monde, le type qui a choisi de se lever et qui entraîne à sa suite l’ensemble de la société. Le révolutionnaire exalté porte la voix du peuple, du corps social, c’est un meneur. Il se tient au sommet d’une vague qui raflera tout sur son passage, ouvrant le chemin vers la Liberté – et que crèvent les bourgeois et ceux qui s’entêtent à ne pas comprendre son rêve ! Le profil est bien connu, mille fois représenté et exploité : c’est la figure de Guevara, de Rimbaud, de Robespierre… 

Il existe malgré tout un autre romantisme de la Révolution, certainement moins vu à la télé : celui de la figure contre-révolutionnaire, comme on pourrait l’appeler. Non pas le réactionnaire militant, mais celui que la soudaine agitation sociale importune ou menace. Celui qui se trouve sur le passage des excités alors qu’il n’a rien demandé. Celui dont la tranquillité est subitement mise en péril par la Nouvelle Société et ses desiderata. Celui qui est bien où il est et qui n’entend pas bouger.


On en trouve un exemple dans le film Le vieux fusil, où Philippe Noiret fait face à une troupe de soldats allemands qui ont squatté son château, tué sa fille et sa femme, et qui pillent allègrement ses vivres. Si l’on veut bien considérer cette troupe comme « révolutionnaire », elle fait irruption, saccage tout, et le personnage de Noiret lui oppose une curieuse vengeance : une vengeance froide, réactive, méthodique, dépourvue d’idéologie et de passion. Il vient simplement « nettoyer toute cette merde ».

On trouve un peu de cette esthétique également dans l’étonnant Skyfall, où James Bond, dans le dernier acte, semble se réfugier au fond de lui-même, se replier dans sa maison, et, plutôt que d’aller se battre, attendre un simple fusil à la main que la folie du monde, qui gronde dans le lointain, vienne le prendre.

skyfall-1424
A single bullet loaded in each one

Nous nous ressentons de plus en plus comme ce personnage. La bêtise des révolutions en marche est trop énorme et implacable. Et les « révolutionnaires » du moment, comme ceux d’hier et de toujours, ne sont finalement animés par rien d’autre qu’un vague instinct de détruire ce qui se tient debout. Aussi n’irons-nous pas à leur rencontre. Nous préférons attendre, seul, dans la grange, fusil sur les genoux, qu’ils osent pousser les portes.

Le contre-révolutionnaire est typiquement l’homme que l’on dérange. Figure posée, détachée, apaisée, résignée aussi : le contre-révolutionnaire est celui pour qui la partie est perdue d’avance (c’est sans doute pour cela aussi qu’il a notre sympathie). A l’inverse du révolutionnaire triomphant qui a le sens de l’Histoire avec lui, le contre-révolutionnaire sera battu, balayé, et il le sait un peu. Il est un Cyrano qui ne peut guère compter que sur un succès d’estime, un brin de panache, un bon mot déclamé face à la foule lorsqu’il montera sur l’échafaud. Le « sourire par lequel il s’excuse d’être sublime ».

On peut tout à fait apprécier ces deux esthétiques opposées en même temps, mais peut-être bien aussi, après tout, que le monde se divise en deux catégories, entre les gens qui sont sensibles à l’un de ces deux romantismes plutôt qu’à l’autre.

27 août 2014

Le gouvernement de clarté, c'est clair il a le toucher nique ta mère !


"Il faut faire plus et plus vite !"
Déclaration d'amour de Manuel Valls 
aux entreprises (qui licencient) 
Le lendemain de la présentation de cet inénarrable "gouvernement de clarté" voulu par Hollande, et quelques heures après le vibrant discours de Manuel Valls à l'université d'été du MEDEF, les chiffres du chômage tombaient : + 26 000 demandeurs d'emploi en juillet. On sent bien la baisse de la hausse de l'inversion courbe inversée. On peut dire qu'on est Gattaz quoi.


La Maquereau économie expliquée 
"Daddy est plus jeune que mon mec !"
à ma chienne. 
Il est jeune. Il est beau. Il est brillant. Et il a épousé... une vioque ! Du coup, il est grand-père à 36 ans ! Oh la honte putain ! Après Pierre Moscovici et sa donzelle de 20 ans - il en était si fier qu'il trouvait le temps d'accorder des interviews à propos des notes de Marie-Charline en DEUG philo en plein marasme économique - notre nouveau capitaine du Titanic Bercy Emmanuel Macron et son épouse de 20 ans son aînée ! son ancienne prof de français au lycée. Le changement c'est maintenant : place aux couguars ! Mais Manu ne déclara-t-il pas : "la gauche romantique doit ouvrir les yeux !" Attention ça va piquer et vous pouvez devenir aveugle. En exclusivité, le CGB vous présente madame Macron : Josiane Trogneux !

"Je suis ta grand-mère Manu.
Tu es donc arrière arrière grand-père..."

PS : C'est Brigitte Trogneux en réalité, aujourd'hui prof chez les jésuites, mais voilà qui n'est qu'un détail de l'Histoire.
PS2 : c'est une console de jeu.
PS3 : c'est une console de jeu.

Najat etcétéra... 
La tournée de la jupe
Trois ministères  en deux ans la Najat !
Y'a pas à chier, c'est qu'elle est bonne
la Najat, et à bouffer du foin !
La preuve avec cette citation issue de sa première interview à France Info en tant que Ministre de l'Education Nationale : "Je m'inscris dans la continuité de Peillon et d'Hamon".
Quand on sait que le bilan de Benoît - seulement cinq mois de chevauchée du Mammouth - se résume au caviardage de l'ABCD de l'égalité, projet phare de son prédécesseur dont Najat nous expliquait que c'était de la bonne, on a envie de dire ânnnnnon, on avait pas encore touché le fond. La continuité dans la discontinuité du continuum espace temps ? Mais qu'est-ce qui nous pépie à l'oreille ? Son tweet du 19 août à propos de la photo-voilée à la plage de Nadine Morano la poissonnière : "Nadine #Morano se cache derrière les droits des femmes pour faire de la politique nauséeuse." On n'aurait pas mieux dit pour noyer le thon. Elle a peut-être du vent dans le voile la Najat, mais on préférerait sous la jupe, notre baromètre à nous de la bien portance du pays.

Christine Lagarde à vue

Pendant ce temps-là, au FMI... 
Christine Lagarde est mise en examen pour négligence dans l'affaire de l'arbitrage du Tapie volant contre le Débit Lyonnais alors qu'elle était ministre de l'Econonomie. On lui reprocherait juste son "manque de vigilance" concernant une somme de... 400 millions d'euros. Nous qui ratons pas un Euromiyon, et sommes particulièrement vigilants sur le paiement de nos agios, on pose solennellement la question : peut-on fabriquer un lance-flamme avec une imprimante 3D et si oui est-ce possible de nous le livrer pour demain ?


Le programme Valls II


26 août 2014

La boutique de T-shirts des morts-vivants


 



Et bien d'autres encore sur le site http://careerrip.tumblr.com/


Taylorisation de l'emploi de bureau


Bac +5

Aux emplois intellectuels qualifiés, aux métiers des services, aux fonctions commerciales, à tout cet ensemble que l’on appelle plus justement « emplois de bureau », il est de plus en plus courant que l’on impose des procédures strictes, des reportings minutieux, des comptes rendus permanents qui justifient de leur activité et des résultats qu’ils génèrent…

A des gens qui ont parfois une longue expérience ou une solide qualification, l’entreprise fait noter et consigner ce qu’ils ont fait, ce qu’ils vont faire, quand, comment, en quelle quantité… Sous prétexte de crise ou de « culture de la performance », l’employé écope, en plus de son travail, d’une responsabilité administrative de seconde nature qui consiste à prendre connaissance d’une méthodologie fixée, l’appliquer, puis démontrer qu’elle a été appliquée. Ce n’est plus seulement un objectif qu’on lui assigne, c’est aussi la série de tâches par laquelle il peut atteindre cet objectif.

Là où auparavant on demandait à l’employé d’atteindre un point B depuis le point A, on lui apprend désormais à marcher : comment il doit mettre un pied devant l’autre, comment se décompose le mouvement de la marche, par quelles étapes successives il doit passer… A l’arrivée, il doit non seulement être parvenu au point B mais également de prouver par une multitude d’indicateurs qu’il s’est bien déhanché de la façon qu’on attendait. Bientôt, il pourra passer 1/3 de son temps à justifier qu’il a bien travaillé durant les deux autres tiers. 

Au-delà de la question de l’efficacité ou du flicage, c’est évidemment l’autonomie et la liberté d’exercice de son métier qui sont en cause. La mesure et le contrôle de l’efficacité du travail passe nécessairement par le décorticage de celui-ci, la décomposition méthodique des tâches. Les emplois de bureau suivent en fin de compte le même chemin que les emplois industriels : on assiste à leur taylorisation. Les tâches s’industrialisent ; le métier des employés qualifiés revient à appliquer une feuille de route prédéfinie qui déroule chaque tâche en une série d’actions à opérer dans le bon ordre ; le savoir-faire que ces tâches contiennent réside de moins en moins dans le salarié qui les réalise et de plus en plus dans les méthodes et standards définis par l’entreprise. De ces personnes qualifiées, on n’attend plus la qualité mais la quantité : reproduire en masse le niveau de qualité conçu par l’entreprise et contrôlé par celle-ci en temps réel.

On peut imaginer que l’automatisation de ces emplois de bureau sera beaucoup plus facile et plus rapide qu’elle ne le fut pour l’industrie.

25 août 2014

C'est maintenant ou jamais !

Pour faire face à la crise sans précédent que traverse la France, la rédaction du CGB ne voit qu'une seule solution : faire appel à Jack (le dernier socialo à avoir encore des cojones)


Le son du jour qui ne confond pas reprise et remaniement

Une fête de la Rose et on remanie. C'est pas encore la rentrée que ça débute en fanfare ! Notre parole, they can't stop...

We Cant Stop - reprise version Vintage 1950s de... par mistersexybuzz

15 août 2014

L'Amour est dans ton QHS

Quoi de mieux qu'une bonne télé-réalité pleine de bons sentiments pour terminer l'été !



L'amour est dans le pré est une émission de télévision française de télé-réalité, issue de l'adaptation d'un format britannique Serial Killer Wants a Wife ©.

13 août 2014

Le type gentil mais fragile

moi-venere-modifafon1 

Il y en a toujours un à votre travail ou dans votre entourage : ce type gentil, un peu timide et renfermé, phobique social, qui lorsqu’on le croise dans les couloirs inspire plus souvent la gêne et l’embarras que la franche rigolade, mais avec qui il vaut mieux être amical et nouer des liens malgré tout, en prévision du jour où il pourrait craquer, débarquer avec un fusil automatique et des grenades et faire un carton dans les couloirs...

Toujours poli, toujours bien mis, la petite chemisette sans un pli. Ponctuel quoi qu’il arrive. Il ne dit rien sauf « bonjour » le matin et « au revoir » le soir, son visage gonflé, cramoisi, le sourire tendu comme une baudruche. Il travaille seul, semble vivre un peu à côté… et un matin il arrive, à 8h45 comme d’habitude, dit « bonjour », entre dans son bureau, y pose son attaché case, en sort méthodiquement les pièces d’un fusil, une par une…

Avec le type gentil mais fragile, il faut être ami, car ce jour-là il pourrait bien vous épargner du simple fait que vous ne l’avez pas rejeté. Au seul prétexte que vous l’avez par exemple convié une fois à fumer une cigarette dehors avec vous. Ou parce qu’il se souviendra qu’il y a 3 ans, vous avez eu une conversation avec lui à propos de l’un de ses albums préférés… Tout du moins pouvez-vous espérer interrompre sa furie, obtenir une pause, l’amadouer quelques secondes, l’approcher calmement et suffisamment près… pour vous jeter sur lui, lui coller un pain, lui cogner le crâne contre le sol jusqu’à ce qu’il perde connaissance, ou bien retourner l’arme contre lui...

Violence contradictoire des émotions… Malgré notre sympathie naturelle pour le type gentil mais fragile, nous nous tenons prêts à tout moment à le trahir. Malgré notre amour pour la marge et les inadaptés, le jour venu nous serons du côté de la société.

Jeu d’été : repérez qui est le type gentil mais fragile autour de vous et établissez votre plan d’évacuation. Par quelle(s) porte(s) entrerait-il ? Qui se trouverait immédiatement dans sa ligne de mire ? Pourrait-il avoir un complice ? Depuis votre emplacement, quelles sont vos issues ? Quelle est votre meilleure chance d’atteindre un endroit sécurisé ? Pensez-y avant qu’il ne soit trop tard !

Les nouveaux TER de la SNCF sont trop larges. Que pourrait-on raboter d’autre en France ?